12   159
10   215
10   293
26   228
12   194

EN THESE, ET FAIRE LA COUR AU TITRE DE DOCTEUR…ON EN PARLE?

EN THESE, ET FAIRE LA COUR AU TITRE DE DOCTEUR…ON EN PARLE?

ET UNE FOIS EN THESE, JE VEUX QUE LES BOUQUINS DEVIENNENT MES FIANCES…MAIS LEUR FAIRE LA COUR EST DIFFICILE…

Je me suis absentée depuis quelques mois, le calme complet par ici je sais…mais j’avais de très bonnes raisons rassurez vous…eh oui cette année 2019 a été l’année la plus mouvementée de ma vie après celle de 2015 en fait. Et rassurez-vous, il y a autant de hauts que de bas, mais ça restait juste des évènements uniques que je voulais savourer, vivre, sans m’inquiéter d’autre chose… bref me concentrer dessus. Alors trêve de bavardage, me revoilà.

Me revoilà pour partager avec vous un moment fort, ou des moments forts de cette année. Vous savez bien que le partage et moi ça fait un, purée j’adore partager mes expériences ; et je sais combien là dehors, il y a toujours quelqu’un que ça peut aider à titre informatif, ou plus profondément… parce que justement je sais tout le bien que le partage des autres me procure.

Alors vous vous demandez de quels moments ils s’agit, laissez-moi vous dire qu’il s’agit de ce qui a meublé mon existence pendant 9 mois, c’est-à-dire LA THESE. Oui ce truc qui vous donne la grosse tête là ( or en vrai c’est un titre normal hein) , ce titre de docteur là, ouiiii je parle de lui. Oui oui, je vous avais promis un billet pour répondre à certaines questions concernant le parcours doctorat et aussi, donner mon avis pour éclairer peut-être ceux qui y aspirent… enfin je vais essayer…

Alors je commence par où, tellement il y a à dire… bah le début me direz-vous alors on y va :

Déjà mon admission en thèse, j’en parlerai mais bien pluuuuuus tard si mon projet d’écrire un petit livre d’ici 5 ans aboutit hihi (priez pour moi), mais je vais juste vous dire qu’il faut juste que vous ayez un dossier en béton armé, projet de thèse, calendrier prévisionnel, un directeur, etc…pour y prétendre. C’est la base. Et ça été galère pour rentrer dans un monde complètement différent de ce que j’ai connu jusqu’ici ( licence, master professionnel). Oui un monde différent à un point vous ne pouvez imaginer mais je vais essayer de vous le décrire.

1er jour de la rentrée ( enfin c’était une rencontre officielle de tous les primo doctorants pour les infos utiles), je ne vous dis pas l’enthousiasme de la petite reine, avec la confiance qui va avec, l’énergie, vous savez comme le premier jour d’école au cour primaire là, voilà. Mais j’ai déchanté très vite ( disons le premier jour) quand je me suis rendue compte qu’une bonne thèse c’est 4 ans et 5 ans maximum en droit je précise, pour les scientifiques ça le fait et ça doit le faire en 3 ans. Oui j’étais allée avec la grosse prétention de m’en débarrasser en 3 ans, mais en Droit, ce n’est pas impossible, il y a des exceptions, mais c’est compliqué et ça peut être qualifié de thèse de complaisance (rires) donc je me recommande à moi-même 4 ans et 5 on ne sait jamais ( si le fait de se charger des Travaux dirigés et le stress n’ont pas ma peau avant). Sur ce point, c’est réglé. Mon rêve d’avoir mon titre de docteur à 25 ans est repoussé à une ou deux années de plus…( mais c’est pour la bonne cause ).

Quand il y a un début, il y a un pendant.. parlons-en. Je reçois souvent la question suivante : « et les cours ça avance ? »…je vais y répondre ici en même temps. Les cours , c’est terminé, je ne sais pas s’il faut en rire ou en pleurer honnêtement parce que c’était plus simple en licence -master quand on avait des cours et des examens. Bah ici non, aucun cours, aucun examen, rien. Alors il y a quoi ? Il y a toi, ton sujet de thèse, ton directeur et la bibliothèque et le laboratoire. Point. C’est quoi le laboratoire ? Eh bien c’est la question aussi qui nous divise avec les scientifiques parce que selon eux, il n’y a qu’eux qui peuvent qualifier leurs bureaux de travail « laboratoire » vu qu’ils y font de vraies manipulations, expériences etc… Donc nous on a donné le même nom à notre Quartier général, nos bureaux disons, où nous nous réfugions pour travailler sur nos sujets. Quand on commence le débat sur ce terme « laboratoire », allez chercher des chips et des boissons et installez-vous confortablement, ça sera long et passionnant. A part le labo, ton ordi et toi, et ton directeur que tu vois une fois en passant ( là encore ça dépend de chaque directeur et de ses disponibilités, moi je voyais le mien chaque mois pour faire le point et autant c’était stressant, autant c’est bénéfique pour les remarques et conseils sur les avancées.) qu’est ce qui meuble la thèse ? Ah dispenser les travaux dirigés dont on a parlé plus haut…

Ah sur le point des chargés de Travaux dirigés, laissez moi vous dire que le fait de se retrouver devant des étudiants pour leur transmettre un « mini savoir » ( là où vous étiez il n’y a pas si longtemps que ça) est quand même intimidant…Et dans certaines universités, sans formation, vous êtes jetés dans ce travail et hop, un seul mot d’ordre, dispensez les Tds! Disons vous avez 3 groupes, d’élèves, de matières parfois différentes ( souvent des matières que vous même vous avez oubliés ou qui n’étaient pas votre fort quand vous étiez en licence ou master), 20 ou 30 étudiants par groupe, les feuilles à corriger, les Tds à préparer, et à dispenser, sans compter le stress du fait de vous retrouver devant eux…Moi en tout cas, je vous avoue avoir été un peu ( un tout petit peu hein hihi) intimidée, je me disais « euh ne leurs dis surtout pas ton âge sinon tu vas augmenter ton stress « car la formation a commencé quand j’avais encore 22 ans…Pour moi, c’était trop, j’avais l’impression d’être devant mes pairs en fait… oh mais rassurez vous, ça s’est très bien passé et ils ont apprécié c’est déjà ça…on verra ce que les années prochaines vont donner, mais en attendant, je vais me concentrer sur l’avancée de la thèse ( parce que oui être chargé de Tds c’est super, c’est de l’expérience, et ça vous permet de toucher à d’autres choses que votre spécialité, mais ça prend énormément du temps, donc il faut bien s’organiser et bien y réfléchir avant de prendre des groupes très tôt). Entre ça, et le stress lié à tes propres recherches… c’est beau mais c’est chaud.

On a aussi des formations qui nous encouragent, qui nous aident à mieux gérer le stress, les recherches, etc… mais pas obligatoires et tu ne rendras pas de compte dessus non plus. Vous me direz « ohh mais c’est super d’être en thèse, t’as pas de cours, pas d’obligations, pas d’emploi du temps »… j’ai envie de mettre l’emoji qui roule des yeux là (rires) parce que justement , rien n’a jamais été aussi stressant et compliqué de toute ma vie. Tu penses à ton sujet h24 pour essayer d’être inspiré, tu passes tes journées sur ton ordi ou au laboratoire ( parce que sans inspiration c’est mort, frère). Et il m’est arrivé de passer des semaines en manque d’inspiration , vous vous rendez compte ? or t’as un sujet de thèse sur lequel tu dois écrire genre 400 pages et soutenir en 3 ans (théoriquement)… pas de plagiat, pas de copier-coller, rien, tu décryptes, tu analyses, tu en tires tes conclusions, tu les soutiens, tu les étayes, tu affines tes techniques de recherche… et j’en passe.

Oui le bon côté c’est que tu gères ton emploi du temps comme tu le sens, t’es pas inspiré, tu te donnes une pause ( et moi mes pauses ça a été les voyages cette année, le pied je vous rassure, ça me détendait de ouf et au retour je me sentais mieux).  Après, de ce que les ainés nous ont dit, la première année c’est calme, on prend ses marques, ses repères avec son directeur (qui a pour rôle de vous guider juste et vous aider à adopter la bonne technique de recherche). C’est à partir de la deuxième année que les contraintes vont peser à savoir la recherche d’un plan…mais ça, une chose après l’autre, je ne vais pas stresser avant (rires).

Du coup oui cette première année de thèse a été très révélatrice, ce n’était pas l’idée que je me faisais avant d’y entrer. Surtout le stress , je n’en avais pas idée et honnêtement, il faut s’y préparer. A penser aux angles d’attaques orignaux de son thème, même à la plage avec une verre à la main, on se surprend à y penser…et ce sera ainsi jusqu’à la soutenance, je ne me fais pas d’illusions.

Comment vous dire, c’est palpitant les recherches, surtout quand tu découvres enfin un angle que tu avais ignoré et qui est intéressant, là pendant des jours on ne t’arrête pas, tu écris, écris écris…c’est excitant. Et quand tu sèches, bah un peu de vin et de netflix, ça marche à tous les coups pour te relaxer…en tout cas vous me connaissez déjà (rires).

Ce n’est pas évident de se retrouver dans un monde complètement inconnu où tu es ton seul sauveur disons, c’est une question de détermination. Parfois je vous avoue j’ai l’impression de gérer une entreprise. Tu es libre certes de t’organiser, mais les contraintes extérieures et le stress permanent, purée personne ne peut comprendre. Mais il fallait que j’en parle haha…`

Après le pendant il y a la fin, mais je ne suis qu’au début, même si l’année est finie. Oui je m’explique : l’année ne finit pas chez nous, parce que comme je vous ai dit, on bosse en permanence, tant qu’on est inspiré. Donc pas de vacances en tant que tel. A la fin de chaque année scolaire, tu évalues tes avancées, tes régressions, ce que tu dois améliorer, etc…et hop tu continues encore de plus belle.

L’idéal qu’on poursuit est ce qui nous maintient en vie, tous autant que nous sommes, que ce soit dans le domaine des études ou dans le domaine professionnel. On vit pour un but, un projet, un idéal. Alors oui c’est difficile, plus difficile qu’on ne l’avait imaginé quand on y met les pieds, mais qui a dit qu’on allait abandonner même si on doit y sacrifier 5 années de notre vie ? On va tenir aussi dur qu’on le peut.

Ma première année a été pleine d’enseignements et de découverte, et très passionnante. Tu as envie de continuer en thèse un jour, je t’y encourage vivement parce que oui c’est un diplôme qui te rendra fier de toi-même, mais sache que tu vas devoir être prêt psychologiquement sinon le burn out n’est pas loin. Je ne regrette rien, même si je vous avoue qu’il y a des jours j’ai envie de hurler comme une louve (rires). J’espère revenir ici dans quelques années avec le « I made it » en dansant le shaku shaku dessus (rires).

SINON JE SUIS HEUREUSE DU CHOIX QUE J’AI FAIT DE CONTINUER SI LOIN, ET J’ESPERE QUE PEU IMPORTE VOS CHOIX A VOUS, (ENTREPRENDRE, VOUS ARRETER AU BEPC, BAC, LICENCE, MASTER, ET FAIRE AUTRE CHOSE), VOUS EN ETES AUSSI FIERS ET QUE VOUS VIVEZ CHAQUE INSTANT DE DECEPTION ET DE VICTOIRE DANS CE PARCOURS A FOND. AUCUNE VIE NE RESSEMBLE A UNE AUTRE, ALORS L’ESSENTIEL EST D’ETRE BIEN AVEC VOS CHOIX.

Ce billet reste juste mon expérience à moi, qui bien sûr peut être différente d'une personne à une autre...

Bk

Suivre:
Partager:

7 Commentaires

  1. solim AGBA
    juillet 16, 2019 / 9:33

    Ah ma belle….après l’effort le réconfort. Pour seulement rédiger un mémoire en master 2 je trouvais ça compliqué parce que le droit quoiqu’on dise est une branche qui nécessite une certaine rigueur envers soie. Et justement être e’ thèse à un si jeune âge n’est pas donné à tous. Le burn out dont tu parles est souvent arrivé à plusieurs d’entre nous juristes et d’autres ne s’en sont pas remis. Je te félicite pour ce par cours irréprochable… Tient bons et rendez-vous au sommet. La lionne est fière de toi.

    • Bk reine
      Auteur
      juillet 16, 2019 / 11:19

      Merci Lionne ❤️! On tient le bon bout

  2. Diane
    juillet 16, 2019 / 9:43

    A chaque fois que je te lis ,j’ai l’impression de te parler de face !!! Est ce que la vie c’est le lait?😉
    Continue par faire ce que tu fais si bien, te battre chérie…..Tout est devant, Merci pour ce vivifiant partage. J’ouvre mon placard , j’y avais enfoui un objectif, tu m’as redonné l’envie de recommencer…
    ,😘😘😘😘Des bisous du fond de mon placard où je suis encore🙂🙂🙂

    • Amandine
      juillet 16, 2019 / 11:29

      Merci miss. Tu me donnes envie de foncer sans tenir compte de tout contrainte.

  3. AKAMA Ezian Akouvi clarisse
    juillet 16, 2019 / 11:23

    Un partage remplie d’émotions🙈 et de beaucoup d’encouragements pour nous autres qui sommes en route .(j’espère vivement arriver à la thèse aussi🤞).beaucoup de courage à toi .pleins de bisous💋💋❤

  4. juillet 16, 2019 / 12:23

    Wow!en gros on dirait une liberté empoisonnée , où tout ne tient qu’à ta conscience hein!…Vraiment merci pour le partage! c’est maintenant j’ai compris pourquoi certaines personnes perdent leurs cheveux à ce stade là … mais sur toi ,je compte kpém! Parceque rien ne peut empêcher une lionne d’avoir ce qu’elle veut… bon courage ma lionne et surtout reviens nous toute souriante avec cette proie « le Ph.D. »🎓

  5. Natacha Lawson
    juillet 16, 2019 / 1:18

    Ma Pepite tu es une fière, une vraie. Proud of you ma lover. Un exemple pour la jeunesse.
    La force de Lionne qui sommeille en toi ne peut que te projeter très loin. Des milliers de bénédictions ma chérie d’amour.

Laisser un commentaire