2   137
18   180
5   219
8   149
15   202

Se perdre ou s’intégrer en Occident?

Se perdre ou s’intégrer en Occident?

Comment intégrer le fait que l’intégration en Occident ne peut se faire à nos dépens?

Vous voyez, ce genre de moments où je suis fière d’avoir trouvé un jeu de mots assez bidon pour vous annoncer que je veux vous parler dans ce billet d’un phénomène:  L’INTEGRATION EN EUROPE.

Alors par où commencer… ?Je vais commencer par une question : Pourquoi nos frères et sœurs se perdent-ils parfois en voulant s’intégrer à tout prix ?

Pour élucider le mystère , nous allons nous raconter une histoire autour du feu de la cheminée, comme on sait si bien le faire chez nous en Afrique. Je vous réunis autour d’un feu de cheminée, chacun avec un tout petit bois pour alimenter ce feu. Nous écoutons l’histoire de Douti tout en entendant le craquèlement des braises ardentes de notre feu. Il fait nuit et le silence nous envahit. Aucune lampe n’est allumée dans ce salon. La lumière émise par les flammes se reflète sur nous, nous réchauffe et crée des ombres qui ressemblent à nos anges gardiens. La voix qui racontera l’histoire sera celle d’un ami à Douti.

feu

«  « Il était une fois un frère appelé Douti, un frère africain, qui a quitté le Togo pour étudier en France. Douti arriva en France, commença ses études supérieures, commença par vivre une nouvelle vie ou du moins par apprendre à vivre la vie de l’occident.

Mais un problème se posait. Douti commençait par changer. Douti nous parlait avec un accent pire que les français eux-mêmes. Nous avions du mal à comprendre ce qu’il disait (nous n’étions pas les seuls d’ailleurs, mêmes les français ne comprenaient pas cet accent, tellement c’en était de trop ). Nous pouvions comprendre parce que c’est un effet normal . Cela nous arrivait à tous de récupérer l’accent le plus fort. Mais Douti avait tellement abusé que même le Patois (Kabyè, Ewe, Moba) il l’avait « francisé » (ne me demandez surtout pas comment il le faisait, je ne saurais vous dire car je n’ai jamais essayé de parler kabyè en « accent français »). Cette façon de franciser le Patois, je vais vous l’illustrer à travers ceci: Un togolais de retour au Togo après un séjour en France voulait tellement frimer qu’en voyant une femme de Botokoin passer, il ne pouvait se résoudre à prononcer le mot « Botokoin » normalement (Après tout il vient de France avec l’accent français haha). Du coup il criait « Bodoooook » ( le mot botokoin avec l’accent français). La dame ne comprenant rien continuait sa route. Essoufflé et voyant que la dame lui échappait, il se résolut à crier finalement hors de lui « Botokoin toh, M’lé yôwô Omlé sé maaa? Sa botokoin nam Biyéwo » (rires).

Voilà l’illustration de l’exagération que Douti faisait de l’accent.

Au-delà de tout, on se disait que chacun avait sa vie (du moment que nos oreilles n’en pâtissaient pas). Et Douti de crier partout  «  Je suis intégré moi, raison pour laquelle vous, africains, semblez perdus et ne me comprenez pas ».

On avait compris alors. Mais passons donc à la deuxième partie de l’histoire.

Douti pendant ce temps évitait ses « frères africains » . Tout d’un coup, ses frères n’ étaient plus assez intégrés pour lui. Ils étaient devenus des parias. Il voulait tellement que l’on le considère comme intégré qu’il en arrivait à dénigrer les siens. Dans un groupe de français, il était le premier à dire que ses frères avaient des comportements de sauvages, que le « bled » était un coin perdu du globe et qu’il se sentait l’âme d’un français de pure souche.

peau-noire-masque-blanc.jpg

On avait perdu Douti. Et à force d’être si faux, il avait fini par perdre ses nouveaux amis français. On avait perdu Douti, Douti s’était perdu, et Douti avait beaucoup perdu. Si vous me demandez où est Douti aujourd’hui, je vous dirais que Douti est partout.

Douti a quitté d’un problème d’accent à un problème de déni de sa propre identité, au nom de «l’intégration ».

Ce bien grand mot, qui nous pose plus de problèmes que de solutions. Pourquoi en arriver à s’auto-détruire ? Pourquoi le paraitre devient-il plus fort que l’être ?

Je conçois et je comprends le problème de l’accent (tant que l’on n’abuse pas). Mais s’intégrer n’est en aucun cas renier d’où on vient. S’intégrer n’est en aucun cas dénigrer sa couleur, et ses frères devant les autres d’une autre race. S’intégrer, c’est s’adapter tout en maintenant sa diversité. C’est montrer aux autres que l’on est heureux d’apprendre ce qu’ils font, comment ils le font , tout en étant fiers de comment nous on le fait chez nous. Il s’agit plus de s’améliorer que d’être absorbé. S’intégrer c’est se mettre au même diapason que notre environnement immédiat, tout en ne négligeant pas ce que nous sommes. Pauvre Douti. » »

L’histoire était finie, elle était aussi courte que lourde. Le silence régna pendant quelques minutes, le feu s’était presque éteint, il ne restait que quelques flammes qui se battaient pour éclairer un mini cercle du salon. Chacun avait compris. Alors Abiré entonna un léger chant en Kabyè, pour rappeler à ses frères ce que nous étions, d’où nous venions et combien on était fiers d’appartenir à notre continent. La lourdeur de l’atmosphère se dissipa progressivement, et bientôt, ce fut un grand engouement pour ce fameux chant, qui clôturait ainsi la soirée « Douti » .

Ceci est un appel , une demande à mes frères et sœurs de la diaspora. Nous sommes différents des autres mais cela ne nous rend pas moins bien ou moins humains. Affirmons notre appartenance, soutenons nous les uns les autres. Ceux pour lesquels nous vendrons nos frères se rendront compte que nous ne sommes pas intègres et nous lâcheront. Que l’on nous aime comme nous sommes, avec ce que nous avons. Ou que l’on ne nous aime pas du tout.

Soyons fiers d’être africains partout dans le monde.

Ne nous perdons pas comme Douti.

S’intégrer en Occident tout en restant soi-même, tel est notre défi pour nous-mêmes, pour nos petits frères, pour nos parents, pour l’Afrique, pour le monde.

Bk

Suivre:
Partager:

15 Commentaires

  1. sedinam
    octobre 26, 2018 / 10:16

    Les bonnes oeuvres méritent de s immortaliser et sans exceptions ce chef -d oeuvre en fait partie de ce spectre.
    Je suis très content de toi.
    Sedinam..

  2. Gloria
    octobre 26, 2018 / 10:53

    Vrai…il faut vraiment trouver un juste milieu entre ce qu’on apprend de l’Occident tt en restant soi même. Mais je vous assure que Douti est mieux…que certaines de nos sœurs qui font juste une virée en France pour deux semaines…mais l’accent qui suivra après…jvs pari que Douti… vous paraîtra plus compréhensible.

    • bkstalks
      Auteur
      octobre 26, 2018 / 11:08

      😂😂😂😂! Des Douti il y en a tellement 😁! Ce problème d’accent exagéré est un phénomène grave surtout pour ceux qui retournent en Afrique. Comme quelqu’un le disait, on aurait l’impression que l’accent c’est eux qui l’ont créé. Comme l’histoire de celui qui appelle botokoin « bodooook »😁

  3. Stéphanie
    octobre 26, 2018 / 11:06

    j’aime bien cette façon très originale que tu as de poser tes sujets.c’est toujours un délice de te lire chérie.et c’est peu de dire que tu nous embarque dans ton monde car dès les premières lignes on se croirait chez un psy qui nous dit de nous détendre en fermant les yeux pour se laisser envallir par ses mots.limite à un moment donner j’ai eu envie de fermer les yeux pour mieux ressentir cela mais hélas les yeux fermés je ne pouvais pas lire … lol

    • bkstalks
      Auteur
      octobre 26, 2018 / 11:10

      Merci chérie ❤️! Pour toi seule je ferai des articles en audio avec une voix suave et un bruit des vagues en fond ❤️❤️! Thank you sweetie

      • Stéphanie
        octobre 26, 2018 / 11:23

        😂😂😂😂😂😂😂😂

  4. Lasafitude
    octobre 26, 2018 / 11:28

    Le sujet d’intégration 🤦… Des fois je suis juste sans voie

  5. kem
    octobre 26, 2018 / 1:36

    Le truc d’intégration là je crois que c’est togolais qui en abuse hein… C’est tout à fait normal de copier l’accent.. je dirais que c’est involontaire mais s’en approprier jusqu’àaaaaaaaaaaaaaaa mélanger avec langue maternelle laa. C’EST abusé…. C’EST ces genres de personnes qui sont prêts à changer de nationalité, de nom et même changer de couleur de peau 😹😹😹😹😹

  6. octobre 26, 2018 / 2:06

    Très vrai et je pense tu es allez loin même
    J’ai été témoin d’une scène qui m’a mis hors de moi un frère qui accueille des occidentaux dans ce pays dénigrer ce pays dans lequel il vit juste parce qu’il se trouve au milieu des blanc. Un tel personnes s’il allait en France sera pire que Douti

  7. Enana
    octobre 26, 2018 / 3:04

    Ah ça ! On ne peut s’empêché de s’imaginer autour de ce feu. Tu touches du doigt un sujet très sensible. Nos voyages en occident doivent nous enrichir objectivement. Nous devons trouver un parfait compromis entre les deux cultures et non renier notre identité. À toi le mérite miss BK. Félicitations et bonne continuation !!!

  8. licekpezou
    octobre 26, 2018 / 3:25

    Actuellement là où je suis même il y a un Douti qui est en train de faire son show ici…je te lis et sa me soulage…dans ton monde; BK…j’y serai toujours…je m’en vais maintenant pour la prescription de ce comprimé 《Doutinol》aux Doutis du togo…merci ma BK

  9. octobre 26, 2018 / 7:47

    S’intégrer à tout prix, au point de s’oublier, de renier son identité et ses cultures, une réalité qui perdure dans le temps. Cette intégration rime avec  » chocco » 😂😂  » whitiser ».
    Sérieusement, je pense que ces personnes veulent juste frimer quand ils viennent en vaccance. Un petit coup de sandale  » dimapkla » va vite les aider à retrouver leur langue maternelle 😂😂😂.

    Un grand bravo pour ton article. 👏👏👏👏

  10. Irène
    octobre 26, 2018 / 8:31

    Il y’en a toujours qui porte a dérision le vrai sens des choses et les utilise a la dérive. Penser que renier ses origines c’est ça l’intégration ou s’accaparer de la culture de son hôte et dénigrer la sienne c’est plutôt une perdition pas de l’intégration à mon sens.

  11. Djiriga Astrid-mireille
    octobre 27, 2018 / 3:57

    Vraiment belle histoire et avec une aussi belle plume, Elle interpelle toute suite…que Dieu nous aide a ne pas etre des Douti mais á savoir s’intégrer.
    Il faudrait peut etre également parlé de ce qui ne veulent pas du tout s’intégrer mais plutôt transposer l’Afrique en Europe, cest aussi problème je pense. Sinon quel est l’intérêt de voyager si on ne veut pas du tout apprendre la culture d’autrui 😊

  12. Essowaza BELEI
    novembre 12, 2018 / 9:07

    Reine ton sujet est très intéressant et soulève un grand problème chez l’Africain: le problème de notre identité. Le cas Douti, n’est qu’une forme d’expression de cette dérive. Ceux qui n’ont jamais rêvé parvenir à ce niveau de vie, et les complexés de tout genre se perdent ainsi en s’imaginant qu’ils sont supérieurs à leurs frères. Tâchons chacun, en ce qui le concerne, de résoudre ce problème identitaire et l’Afrique ne pourrais que s’en porter mieux.

Laisser un commentaire